À la découverte de Murielle Greffin, co-fondatrice de la marque AYIZANA

on 23 novembre 2016

ayiti artisan ayizana bijoux mode

 

Je m’appelle Murielle Greffin Larochel. Je viens de Jacmel,  une magnifique ville d’Haïti chargé d’histoires. Je suis co-fondatrice et gérante de la marque afro caribéenne AYIZANA®. Je suis également co-fondatrice et secrétaire du Collectif Fusion’Ailes, un réseau de femmes entrepreneures.

J’ai hâte de vous rencontrer à notre prochaine boutique éphémère en collaboration avec le Collectif Fusion’Ailes du 5 au 11 décembre, à MA COULEUR SHOP, 50 Boulevard de Strasbourg, 75010 Paris.

AYIZANA fêtera bientôt ses 2 ans. Nous préparons déjà plusieurs événements pour marquer le coup.

 

  1. Quel est votre parcours et pourquoi vous êtes-vous lancée dans cette aventure ? 

J’ai un parcours plutôt atypique. Je suis née et j’ai grandi à Jacmel (Sud-est d’Haïti). Je suis arrivée en France en 2001 pour mes études universitaires, à l’Université de Strasbourg. Après l’obtention d’un Master 2 en Philosophie politique en 2006, je suis rentrée en Haïti où j’ai occupé, pendant trois ans, le poste d’enseignante de Philosophie et de Lettres au Centre Alcibiade Pommayrac. En parallèle, mon engagement dans les activités culturelles de la ville, m’a permis d’être élue successivement vice-présidente (2007) et présidente (2008) de l’Alliance Française de Jacmel.

En 2009 je m’installe définitivement en France et je décide de compléter mes études universitaires par une formation professionnelle en Management.  C’est à la suite de cette formation que j’ai souhaité créer mon entreprise.

J’ai cofondé AYIZANA® avec mon conjoint qui s’occupe particulièrement de la gestion informatique et graphique de notre boutique en ligne.

Cette entreprise est née de la volonté de mettre en lumière la beauté et la diversité de l’artisanat d’art haïtien.  Elle reflète notre engagement pour le respect et la préservation des savoir-faire traditionnels.

AYIZANA® est une marque éthique qui propose des accessoires de mode et des objets de décoration fabriqués par des artisans haïtiens. Ces produits 100% artisanaux sont réalisés selon les traditions locales et revisités dans un esprit ethnique chic. Nous vous garantissons un rapport qualité-prix en adéquation avec le travail des artisans.

 

  1. Quels sont vos atouts ?Rigueur et persévérance.

Rigueur et Persévérance. Je suis assez méticuleuse et j’aime que les choses soient bien faites. Depuis que je me suis lancée dans cette aventure, je suis passée, comme tous les entrepreneurs, par des phases difficiles, des moments de doute. Mais je n’abandonne pas facilement. J’arrive toujours à trouver des nouvelles inspirations et de nouvelles idées pour remonter la pente. Et je remercie mes amies du Collectif Fusion’Ailes qui ont toujours été là dans ces moments difficiles.

 women social entrepreneur mia dream

Collectif Fusion’Ailes

 

  1. Expliquez-nous votre façon de travailler ?

La plupart du temps, je travaille chez moi. J’ai un planning assez chargé et j’essaie autant que possible de gérer les urgences en priorité. Le matin, une fois que j’ai déposé ma fille à l’école, si je n’ai pas de rendez-vous prévu, je me consacre aux tâches administratives, à la communication et à la gestion du service client (préparation de commandes, réponses aux mails…etc). L’après-midi est dédiée aux activités plus créatives comme faire des croquis de sacs ou créer des bijoux.  J’aime écouter de la musique en travaillant (particulièrement mon groupe haïtien préféré Zèklè) car elle stimule ma créativité.

    • Et de décompresser 

Je pratique la méditation depuis plusieurs années. Cela me permet de décompresser surtout après une semaine très chargée. J’aime également passer du temps avec mes amies. C’est une méthode tout aussi efficace pour évacuer le stress.

 

  1. Quels sont les plus grands défis que vous souhaitez relever ?

L’un de mes plus grands défis est d’arriver à atteindre les objectifs qualitatifs et quantitatifs que nous nous sommes fixés pour la marque  AYIZANA®. Et bien sûr, pour y parvenir, nous devons avant tout renforcer notre engagement éthique vis-à-vis des artisans et des artistes avec lesquels nous travaillons. Et grâce au programme d’encadrement et de valorisation des métiers d’art que nous développons avec notre partenaire, La Fondation Village Caraïbe Culture (VICCULTURE), à Jacmel (Haïti), nous sommes sur la bonne voie. J’espère que j’aurai l’occasion d’en parler plus longuement une prochaine fois.

L’atteinte de ces objectifs constituerait pour moi une satisfaction professionnelle et surtout personnelle car ma motivation vient de ma passion pour la culture.

    • Votre but ultime ?

Mon but ultime c’est d’arriver à laisser une trace, à avoir un impact positif en tant que femme entrepreneure. Je souhaite pouvoir inspirer des jeunes afin qu’ils s’engagent pour une cause et qu’ils mettent leur savoir-faire au service de leur communauté.

 

  1. Est-ce que votre savoir-faire à une portée politique ?

Je conçois mon activité comme un « engagement » qui vise à concilier développement économique et « impact social ». Mais pour moi, cet engagement est avant tout éthique. Je me définis comme un « entrepreneur social » qui met ses compétences au service d’une cause, d’un objectif, et en l’occurrence il s’agit de valoriser les savoir-faire des artisans afin de développer les métiers d’art en Haïti.

 

  1. Quel est votre indispensable produit beauté ?

Mon indispensable beauté pour les cheveux c’est mon huile de Palma Christi d’Haïti. Je l’utilise de préférence en bain d’huile pour nourrir et renforcer mes cheveux. Pour la peau, mon produit chouchou c’est le savon noir africain, Dudu Osun.

 

Suivez toutes les actualités de la marque  AYIZANA sur la toile :

Merci à Murielle et beaucoup de réussite dans ses projets !