À la rencontre du fondateur de Baïfall Dream, l’artiste pluridisciplinaire Mike Sylla

on 2 octobre 2015
mike-sylla-portrait_1

Mike Sylla, fils d’un joaillier sénégalais, activiste culturel parisien de la fin des années 80, styliste designer a plus de 22 ans de mode à son actif, fondateur en 1992 de la marque Baïfall Dream, il réalise en atelier des œuvres d’Art mobiles inspirées par une atmosphère Street-Afro-Pop-Art en mouvement. Compositeur, concepteur de spectacles, il a un goût prononcé pour l’Art  et est un artiste accompli en constante évolution sur les tendances et d’innovation pour la mode portée : Portrait d’un artiste pluridisciplinaire.

À Miami International Fashion Week 2013, il reçoit le prix « Designers Choice Award », il est le premier africain à inscrire son nom dans le palmarès à cet évènement annuel. En 2014 à Accra, il est récompensé pour son
talent et pour l’ensemble de son travail artistique dans le monde pour l’Afrique et sa diaspora : il présente au Ghana l’Afro Fashion show by Mike Sylla « Tribute to Mandela ». En 2015, invité star à « IBE’s Fashion Here & Now Fashion Show» lors de la 45ème Edition Célébration d’Indiana Black Expo, il reçoit les trophées  «International Excellence Award à Indiana Black Expo» pour le meilleur designer et  pour son travail artistique effectué au sein de la diaspora africaine ou afro dans le monde.

  1. Quel est votre parcours et pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

Etant né dans la création et issu d’une famille de joailliers, j’ai grandi à la Medina, une commune de Dakar connue pour son artisanat, sa créativité. Mon parcours est assez atypique, je me suis fait remarquer comme l’une des figures de l’activisme culturel de la fin des années 80 avec les premières soirées happening du mouvement hip-hop de la capitale parisienne mises en scène par mon association N.B.C. À l’Usine Ephémère ou à celle de l’Hermitage jusqu’en 1991, de Zoopsie à Bobino, fréquentées par des artistes contemporains, B-Boys et autres décalés alternatifs, en faisant venir des artistes comme David Guetta ou MC Solaar, Dynastie…A cette époque, nous slamions des textes avec mon groupe African Poet.

Depuis 1992, j’ai crée ma griffe « Baïfall Dream & The Human Tribe», un collectif d’artistes réunissant la mode, la peinture et la musique. Le rêve des couleurs travaillé par un concept  « Mobil’ Art », synonyme de la démocratisation d’une œuvre d’art. Chaque pièce est unique et réalisée avec des matières nobles telles que le cuir et le daim. La vibration de la peau est une manière de retrouver mon Afrique et de l’amener à se rapprocher d’autres origines et d’autres cultures.

  1. Quels sont vos atouts ?

Ma vision de l’humain est au centre de toutes mes créations artistiques, qu’elles soient textiles, musicales ou de spectacles. L’ouverture d’esprit et le respect des autres sont des atouts indispensables afin de rassembler et d’avoir la capacité de fédérer, ce qui me passionne ! Il m’est nécessaire de travailler la mode avec un état d’esprit avant-gardiste et de transmettre le concept Baïfall Dream & The Human Tribe, cette envie de partager ce que j’ai en moi avec d’autres créateurs. Le concept Baïfall Dream est plus vaste que le stylisme ! Il s’agit d’un collectif d’artistes, qui conçoit, développe et se rassemble autour de projets musicaux tels que Le Slam Opera, La Slamophonie ou d’autres événements majeurs.

  1. Expliquez-nous votre façon de travailler ?

Je réalise en atelier des œuvres d’Art mobiles inspirées par une atmosphère Street-Afro-Pop-Art en mouvement et  je développe des assemblages de couleurs, j’imagine des peintures, des symboles et des graphismes raffinés. Mes matières de prédilection sont le cuir et le daim que j’anoblie en pièces uniques et exclusives dans un esprit vintage. A l’atelier chaque pièce est revisitée afin de surprendre la personne qui la porte ! J’aime innover et surprendre. Visionnaire pour de nombreux couturiers, j’ai apporté ma contribution en tant que costumier auprès de chorégraphes du monde du spectacle. Un véritable travail d’Art confidentiel et personnalisé pour la Collection Baïfall Dream ! La Collection Mike Sylla Couture présente des robes toutes tailles et d’autres réalisations sur commande, du sur-mesure pour les hommes et les femmes. Et  vous pouvez découvrir le prêt-à-porter D. K. R Vintage, des robes en tissus d’esprit vintage.

  1. Quels sont les plus grands défis que vous souhaitez relever ?

J’ai un goût prononcé pour l’Art de façon générale, je suis un artiste pluridisciplinaire qui rallie les Arts en travaillant dans un esprit d’uni totalité. Je réalise un travail d’Art confidentiel et personnalisé en démontrant ainsi qu’à travers mon parcours que l’Art est multiple et mouvant, une véritable rencontre des cultures du monde. Je souhaite rendre visible mes collections sur le marché de la mode internationale et continuer à prendre des initiatives, de participer à montrer que les créateurs africains sont source d’une richesse de développement économique. L’Afrique est un continent qui innove et développe dans un esprit qualitatif. Nous avons de plus en plus de créateurs qui émergent.

  1. Est-ce que votre art/savoir-faire à une portée politique ?

Je continue à développer mon travail à travers le monde car la mode peut être un moteur de développement pour le continent africain. Depuis 2012, l’événement Afro Free Market que j’ai créé est révélateur, il rassemble des créateurs, des artisans et de nombreux artistes afin de favoriser la promotion des talents de l’Afrique des caraïbes et de sa diaspora pour que les acteurs artistiques et économiques puissent être aidés à aller plus loin dans toutes leurs initiatives. C’est indispensable ! Aussi un nouvel acteur sur le web est né en 2013, Afro Fashion Week qui présente les dernières tendances de la mode afro, un vecteur de mise en relation pour les professionnels du secteur.

  1. Quel est votre look vestimentaire préféré ?

Avec une veste Baïfall Dream, je me sens habillé d’une manière exclusive et moderne à la recherche d’un esprit vintage et éthique !

Pour retrouver toutes les actualités de Mike Sylla sur la toile  :

Merci à ce passionné de l’Art Mike Sylla !

Crédits Photos Rich Jackson, Christopher Makris, Stéphane Toumé

Colors are beautiful.