À la découverte de Manuella Njomkam, créatrice de la poupée africaine « Conteuse de cultures »

on 30 novembre 2015
Manuella Njomkam, créatrice de la poupée africaine Nubia Kemita

Je m’appelle Manuella Njomkam, créatrice de la poupée africaine Nubia Kemita « Conteuse de cultures » et fondatrice de l’entreprise MUNA MBOA SAS.

Barbie noire Nubia Kemita

Nubia Kemita, conteuse de cultures

  1. Quel est votre parcours et pourquoi vous êtes-vous lancée dans cette aventure ?

J’ai une double licence en économie et langues et civilisations étrangères, un master 1 en gestion financière et un master 2 en Management des PME-PMI européennes. Malgré mon parcours très axé économie j’ai toujours eu une passion pour l’anthropologie notamment les cultures africaines. J’ai toujours recherché des outils pour transmettre la connaissance du patrimoine historique et culturel africain à mes neveux et nièces tout en étant ludique sans avoir à les traîner chaque fois dans des musées.  Et à force de chercher des poupées noires à offrir à mes nièces, j’ai eu l’idée d’allier la modernité du support de la poupée et l’acquisition de ces connaissances.

 

  1. Quels sont vos atouts ?

Je fais ce que j’aime donc j’ai toujours plaisir à me mettre au « travail ». Et comme en plus j’ai une formation en entreprenariat j’ai toujours en tête la vision business. Parce qu’une envie ou une passion c’est une chose mais la transformer en business c’est une autre paire de manche

 

  1. Expliquez-nous votre façon de travailler ?

Cela dépend de ce que je fais.  Quand je suis en phase de création je n’ai aucune règle : je dors, je marche, j’écoute de la musique, je lis, je vais à des expositions et événements culturels et je travaille quand l’inspiration arrive. Hors du processus créatif j’organise ma journée en fonction de ce que j’ai à faire.

  • Et de décompresser

J’aime marcher et quand je suis stressée je cours et je fais du yoga

 

  1. Quels sont les plus grands défis que vous souhaitez relever ?

Pro: J’en ai tellement !  Un de mes défi  serait que la poupée noire Nubia Kemita soit vu comme un concept à part entière et pas seulement « une Barbie noire ». Du packaging jusqu’à la poupée en elle-même j’ai fait en sorte que tout le produit soit une expérience à part entière. Ce qui fait que si on s’arrête à l’apparence on ne profite que d’une partie du produit. La poupée noire Nubia Kemita est pensée pour être un outil qui pousse à la curiosité et qui accompagne l’enfant à la découverte de l’autre, c’est une « Conteuse de culture »

Poupée noire Nubia Kemita

Nubia Kemita, les Looks de la conteuse africaine

Perso: Avoir plus de temps pour ma vie personnelle J.  Être seule à la tête d’une start-up n’est pas de tout repos ! J’ai débuté l’aventure avec très peu de moyen du coup j’ai dû enchaîner les petits boulots et appris à tout faire moi-même de la création graphique (logo, produit, etc.) à la logistique en passant par la création de site web. C’est très enrichissant mais chronophage et ça laisse peu de temps pour autre chose. J’espère pouvoir arriver bientôt à un certain équilibre.

 

  1. Est-ce que votre savoir-faire à une portée politique ?

Politique, peut être sociale bien sûr économique certainement. En général, la culture est un domaine pris en charge par l’Etat parce qu’il considère que le patrimoine culturel est créateur de richesses et donc doit être soutenu au même titre que les autres industries. Il doit faire partie de l’éducation dès le plus jeune âge car chaque citoyen doit être un ambassadeur de sa culture, de son pays. Par exemple, grâce aux investissements que fait la France dans la culture c’est plusieurs industries qui en profitent : tourisme, musée, restauration, éducation, édition, etc. Malheureusement en Afrique les politiques culturelles sont à l’état embryonnaire voire inexistantes à part quelques exceptions notamment les pays du Maghreb et certains pays subsahariens. Beaucoup d’initiatives privées (associations et entreprises) tentent de mettre en place des actions concrètes pour pallier à ce manque et MUNA MBOA s’inscrit dans cette mouvance. En faisant connaitre notre culture à nos enfants, on développe en eux une fierté de leurs origines, une confiance en eux et on capitalise sur de futurs actifs qui seront fiers de rentrer pour permettre le développement économique du continent.

 

  1. Quel est votre indispensable produit beauté ?

Impossible pour moi de faire l’impasse sur la crème hydratante j’ai la peau très sèche. Je fais très attention à la qualité des produits que j’utilise et comme j’en ai  un usage quotidien je la fabrique moi-même avec du beurre de karité, huile d’amande douce, de la glycérine végétale et différentes huiles essentielles en fonction de la saison et de mon humeur.

 

Vous avez jusqu’au 06 décembre pour profiter de notre prix de lancement sur la poupée Nubia Kemita et nous recherchons actuellement des distributeurs pour nos produits. Et pour ceux qui ont envie de nous rencontrer, rendez-vous le 05 décembre à l’évènement Wax a Wonderful World à l’atelier basfroi, 23 rue Basfroi paris 11.

Poupée noire Nubia Kemita

Nubia Kemita, Hairstyle de la conteuse africaine

Merci à Couleur Beauté pour l’interview !

Pour retrouver toutes les actualités de Manuella Njomkam et de la Conteuse de cultures sur la toile, il y a :

Copyright photos : MUNA MBOA SAS

Merci Manuella pour ce portrait.